Article paru dans le VSD du 20 juin 2002

 

 

L'ARROSEUR ARROSÉ.
Nous avons soumis Ardis-
son au jeu de la fiche n° 69.
Dans "Tout le monde en
parle", lorsque l'invité
tombe sur cette fiche, les
rôles sont inversés et Ar-
disson devient l'interviewé.
L'animateur répond sans
langue de bois. Révélateur
et souvent étonnant !

 


agrandissable

38 personnalités 
confessent le pape du PAF

A R D I S S O N
S U R   L E  G R I L

Dans la guerre fratricide qui l'oppose sans cesse à Delarue ou
Arthur, l'animateur-producteur remporte à nouveau la bataille.
Cette année encore, il a été le plus controversé et le plus sollicité
par les chaînes. Pour une fois, le show-biz l'a soumis à la question.

Photos : François Darmigny pour VSD.

.

Que retiendra-t-on de la saison télé qui s'achève ? "Star Academy", "Loft Story 2" ? Pas sûr. Car les vraies perles ont vu le jour sur les plateaux des talks shows. Pas ceux aseptisés et cire-pompes d'Arthur, ni ceux sérieux et larmoyants de Delarue.
Le grand vainqueur est à nouveau Thierry Ardisson. "Tout le monde en parle" a battu tous les records le samedi soir en deuxième partie de soirée sur France 2, avec quelque 32 % de parts de marché (contre 18 % il y a quatre ans). C'est là que Karen Mulder a pété les plombs, là que Thierry Meyssan a déclenché une          

.
polémique sur les attentats du 11 sept- embre. Là encore que les people se sont lâchés. 
Avec Catherine Barma, il a aussi produit "On a tout essayé", présenté par Ruquier. Mieux, à partir de septembre, Ardisson rempile. Avec la même émission, fortement relookée pour éviter la lassitude. Il sera aussi de plus en plus présent à 20 h 50. Et ce, dès début juillet, avec une spéciale sur les cinquante ans du rock, qu'il coprésentera avec Laurent Voulzy. Pour fêter le pape du PAF, nous avons demandé à des personnalités du show-biz de le "passer à la question".

. 

CHARLOTTE DE TURCKHEIM :
Êtes-vous catholique pratiquant ?
Th.A. 
Non, car je trouve que la messe est très mal produite ! Avant, c'était le latin, l'encens, les cloches, l'harmonium... J'ai assisté à des messes grandioses lorsque j'étais chez les curés à Annecy. Quand l'évêque venait pour les ordinations de prêtres, les douze impétrants s'allongeaient par terre les bras en croix. C'était Hollywood ! Pour prier, on a besoin d'être pris par quelque chose. Aujourd'hui, le spectacle est pauvre, je n'aime plus y aller.
. 


agrandissable

                 
     

1      

                   7

6

HELENE SEGARA
Qui se cache sous ta carapace : un homme blessé qui croit encore aux belles choses, ou un être désabusé qui ne croit plus en rien ?

ARDISSON
Quand je suis arrivé à Paris, à 19 ans, je n'avais pas de blé, j'avais envie de réussir. Je ne me suis jamais trop fait aider par les autres, j'ai beaucoup compté sur moi-même. Et puis, il y a eu l'héroïne, la fin d'un premier mariage, une histoire d'incompréhension avec mes parents. Beaucoup de choses m'ont meurtri, mais je crois toujours beaucoup à ce que je fais, à la télé, en ma femme, ma famille, mes trois enfants, la vie. Je suis optimiste.

LARUSSO
Vous parlez souvent cul avec vos invités. Par curiosité, par voyeurisme ou pour gonfler l'Audimat de vos émissions ?

ARDISSON
Les trois. C'est émoustillant de parler cul avec une jolie gonzesse en la regardant dans les yeux. Et l'audience n'en souffre pas. Quand ils passent dans mon émission, des écrivains font 32% de parts de marché au lieu de 4%, comme chez Giesbert ou 5% comme chez Durand. Je pense que la culture s'y retrouve !

CLARA MORGANE
Vous avez le premier parlé sexe à la télé. D'accord avec le fait que la surmédiatisation du sexe engendre des comportements déviants chez des ados ?

ARDlSSON
Dans une société fermée, où l'on ne parlerait pas de sexe, il y aurait plus de risques de provoquer des déviances que dans une société où toutes les formes d'expression sexuelle sont admises. La libération sexuelle, c'est bon pour l'homme.

CORTI
Pourquoi as-tu toujours la même équipe depuis vingt ans ?

ARDISSON
Ce n'est pas tellement que je bosse avec des amis, c'est que je deviens ami avec les gens avec qui je bosse. Des amis, au départ, je n'en ai pas.

THALLIA
Est-ce que sucer c'est tromper ?

ARDISSON
Bien sûr, Thallia, d'ailleurs il faut que tu arrêtes maintenant ! (Rires.)

YANN MOIX
Peux-tu me filer une copie intégrale de l'interview de Frank Zappa dans "Lunettes noires...", en 1988 ?

  2

8  

PIERRE PALMADE :
Quelle est la principale différence entre Ardisson à la télé et Ardisson privé ?
Th. A. 
Marie-France Brière m'a dit tout au début, en 1985 : "Le jour où tu seras aussi drôle à la télé qu'au restaurant, tu seras une star." J'ai mis dix ans pour être naturel à la télé. Tous mes efforts tendent à être le même à la télé et dans la vie. Mais s'il fallait trouver une différence, disons qu'à la télé, je suis un peu plus souvent de bonne humeur que dans le privé. Je suis payé pour ça, ce qui pour moi est parfois terrible car, contrairement à d'autres, je ne peux pas sourire sur commande. Il suffit qu'on me dise : "Souris !" pour que je fasse la gueule. 

  1

  2         

               8

7  

ORLANDO
La reconnaissance t'a-t-elle apporté sérénité et confiance en toi ?

ARDISSON
Je savais instinctivement que j'allais réussir à 51 ans, donc en l'an 2000 ! Mais comment ? J'avais envie d'écrire, mais je n'étais pas prêt à sacrifier les jets et les palaces pour ça. A 22 ans, j'ai publié Cinémoi, mon premier livre, et le métier d'écrivain m'a rapidement paru si chiant que j'ai vite arrêté pour faire le publicitaire. J'ai eu des périodes de doutes terribles après. J'ai vendu une agence de pub (Business) et un journal (Entrevue) qui rapportaient énormément d'argent, et j'ai choisi la télé envers et contre tout. Quand le succès arrive, tu te dis : "Putain, j'avais raison d'avoir confiance en moi !" Mais les raisons qui te mènent au succès sont les mêmes que celles qui te poussent vers l'échec, car en en voulant toujours plus, un jour, tu te plantes... C'est le syndrome Napoléon !

LOANA
Lors de notre première rencontre, tu m'avais dit : "J'espère que tu iras loin." Es-tu fier de moi aujourd'hui ?

ARDISSON
Jusque-là, tu tiens le cap. Tu as bien géré ton image. Mais tu feras autre chose, une émission de radio ou de télé où tu écouterais les gens, par exemple. Tu es quelqu'un qui a vécu, a souffert, et qui a de la compassion pour les autres. Je te vois en intervieweuse avec d'autres femmes.

ARDISSON
Non, parce que je détruis toujours les rushs. Dernièrement, on m'a offert 300.000 francs pour l'interview de Karen Mulder ! Les rushs avaient été effacés, personne ne les a eus.

BEIGBEDER
Quel est le titre de ton sixième livre ?

ARDISSON
Ce ne sera pas un roman, plutôt des fragments. Ca s'appellera Phantom Trax. Dans un disque, la "phantom track", c'est le morceau caché qu'on découvre en laissant tourner le disque longtemps après sa fin. Là, ce sera les "phantom tracks" d'Ardisson. Je parlerai des choses qui m'intéressent et que les gens ne soupçonnent pas.

BAFFIE
Est-ce que tu exploiteras un jour tout ce qu'il y a dans tes poubelles ?

ARDISSON
Non, je n'ai rien dans mes poubelles. Et je ne ferai jamais de bêtisier. J'ai été le premier à monter des talks shows, on m'a souvent dit d'enlever quand je suis idiot, je le fais, bien sûr, mais j'enlève aussi quand les invités sont idiots ou quand ils mettent cinq minutes à répondre à une question simple. Comme ça, ils passent pour des gens super-intelligents ! Maintenant, tout le monde a à peu près compris ça.

VIRGINIE DESPENTES
N'as-tu pas un peu trop la classe pour

  3

9  

JENIFER
Vous semblez être un libertin affirmé. Quelle valeur de cet épicurisme souhaiteriez-vous transmettre à vos enfants ?
Th. A.
J'espère transmettre à mes enfants l'idée que le sexe n'est pas un péché, mais je n'y arriverai peut-être pas. Car mes enfants sont beaucoup plus puritains que moi et je me fais engueuler par ma fille car, dans l'émission, j'embrasse les garçons sur la bouche. C'est très "petits-bourgeois", les enfants. Je ne sais donc pas si je pourrai leur transmettre mon "libéralisme".

  2

3         

              9

8  

GERARD MILLER
Y a-t-il une perversion sexuelle que tu aimerais vraiment avoir ?

ARDISSON
Je ne me fais pas sodomiser. Je l'ai fait une fois, ça s'est très mal passé, et quand j'entends mes camarades homos me dire qu'ils y prennent du plaisir, quand je vois certaines femmes y prendre du plaisir, je me dis que c'est dommage de ne pas avoir cette "perversion". Donc, voilà, Gérard, j'aimerais bien me faire enculer !

DOC GYNÉCO
Est-ce que tu viendrais avec moi dans une boîte de strip-tease ?

ARDISSON
Bien sûr. S'il y a un mec avec qui j'ai envie d'y aller, c'est toi ! Tu le sais bien, vieille canaille !

RUQUIER
Si j'organise un dîner, es-tu prêt à te réconcilier avec Marco (Fogiel) ?

ARDISSON
Je crois qu'on va être obligés ! C'est comme avec Bedos : entre les deux tours de la présidentielle, on s'est rendu compte que nos querelles à la con étaient stupides par rapport aux problèmes que rencontrait le pays. On s'est serré la main, on a bu une coupe de champagne. Avec Marco, j'ai un peu pété les plombs et je lui ai fait beaucoup de publicité. Un jour ou l'autre, il faudra bien qu'on se réconcilie. Dès qu'il aura trouvé une autre émission !

t'embrouiller avec un mec comme Fogiel  ?
ARDISSON
Je n'avais pas à lui faire toute cette publicité, mais je n'ai pas de mépris pour lui. Ce mec a beaucoup de talent. Mais je n'ai jamais compris pourquoi il avait adopté ce système de talk-show généraliste avec un sportif, un chanteur, un homme politique, alors que je fais la même chose sur la chaîne d'en face. Je le dis moins violemment qu'à une époque, mais pourquoi lui fait ça, Lumbroso fait ça, et France Télévisions laisse faire ça ?

DIEUDONNÉ
Tu préfères Élie ou Dieudonné ?

ARDISSON
J'aime beaucoup Élie, c'est un mec tendre qui me fait beaucoup rire. Mais, Dieudonné, tu as une vraie radicalité et le monde a besoin de gens comme toi. Tu as raison, en France, il n'y a pas de Noirs, de Jaunes, de Maghrébins à la télé. Sur la religion chrétienne, tu as raison aussi : ce n'est parfois plus une religion de libération, mais d'oppression.

JEAN-PAUL ROUVE
Je vous adore, je ne rate aucune de vos émissions. Continuerez-vous l'an prochain "Lunettes noires pour nuits blanches" sur Antenne 2 ?

ARDISSON
(Rires.) Je fais la même chose depuis quinze ans. J'ai cru, au début, que j'arrêterais une émission dès qu'elle

  4

10  

"À LA TÉLÉ, ON PARLE TOUJOURS DE SEXE DE FAÇON MÉDICALISÉE. JE REVENDIQUE D'EN PARLER D'UNE FAÇON JOYEUSE, VOIRE GRIVOISE"

Réponse à Geneviève de Fontenay


agrandissable

          
  3

4               

             10

9 

GENEVIÈVE DE FONTENAY
Vous êtes un pro incontestable, vous avez un charme tout aussi incontestable. Mais pourquoi vous croyez-vous obligé de tenir des propos scabreux qui me choquent ?

ARDISSON
À la télé, quand on parle sexe, c'est toujours de façon médicalisée. C'était Mireille Dumas, aujourd'hui, c'est Jean-Luc Delarue. C'est toujours : "Mon mari ne bande pas ou ma femme a trois ovaires." Mais le sexe, pour 98 % des gens, c'est surtout un plaisir ! Je revendique de parler du sexe de façon joyeuse voire grivoise et, en plus, nous sommes dans le pays de Rabelais ! Désolé...

MARC LAVOINE
Quelle a été ta relation avec ton père ? A-t-il été déterminant dans ton parcours ?

ARDISSON
Oui, parce que son rêve était d'être journaliste. Il m'a branché dans les médias très jeune. Il écoutait la radio toute la journée lisait tous les journaux et commentait tout ça avec lucidité. Et j'ai vu ce qu'était le courage au travail. Il a fait tous les grands chantiers de travaux publics comme le tunnel sous le Mont Blanc, l'autoroute du Sud, c'était violent ! Quand les gens me disent : "Putain, tu travailles tout le temps", je trouve que, par rapport à lui, je n'en fous pas une !

HENRI SALVADOR
Si tu étais chanteur ou comédien, te méfierais-tu d'Ardisson ?

ARDISSON
Oui, car il prépare ses interviews. Je me dirais donc qu'il sait beaucoup de choses sur moi. Mais j'irais chez lui, car un mec un peu strict qui s'intéresse vraiment à vous, c'est toujours plus valorisant qu'un gentil qui ne prépare rien !

m'ennuierait. Et je me suis rendu compte qu'il ne servait à rien de changer l'enseigne, qu'il fallait plutôt faire évoluer l'intérieur. Je suis l'homme du samedi soir. Je ne pense pas que j'aie droit à la case, mais c'est comme ça. Je fais ça depuis quinze ans, je continuerai donc "Lunettes noires" l'an prochain, Jean-Paul !

TITOFF
Qu'est-ce que tu fais pour les vacances ?

ARDISSON. Je pars en Tanzanie avec ma famille. Je vois des bêtes sauvages toute l'année à Paris. Là, je vais en voir d'autres.

TITIA
Qu'est-ce que tu as pensé de moi la première fois ?

ARDISSON
Au début, Titia, tout le monde flashait un peu plus sur Thallia, elle est dodue, elle a une bonne bouille. Le temps passant, j'ai compris que tu avais beaucoup de charme. Tu le sais, c'est toi que j'embrasse sur la bouche toutes les semaines, chérie !

THIERRY MESSAN
J'ai été frappé par les critiques qui vous ont reproché de m'avoir invité. Comment avez-vous vécu ça ?

ARDlSSON
Quand je t'ai reçu, je n'ai pas pris assez de précautions oratoires. C'est une faute professionnelle. J'adore la science-fiction, et quand je te vois arriver avec ton histoire insensée sur le 11 septembre, je trouve ça génial ! Maintenant, si j'avais pris ces précautions, je me sentirais tout à fait droit dans mes baskets. Le principe de la télé publique, c'est de donner la parole à tout le monde. Surtout sur le 11 septembre, où il y a encore beaucoup à découvrir.

    5

11  

"LE PAPE EST UNE RÉFÉRENCE MORALE. QUAND JE N'AI PAS D'AVIS SUR UN SUJET, JE ME DEMANDE TOUJOURS CE QU'IL EN DIT"

Réponse à Catherine Barma.

.

agrandissable

               
  4

  5             

                  11  

10 

MAIWENN
Quand on te parle, c'est très dur d'avoir une écoute à 100 %. Pourquoi ?

ARDISSON
Petit, je bégayais. Un toubib a dit que je n'arrivais pas à exprimer ce que je pensais, car "ça se bousculait au portillon" ! Je ne bégaie plus, mais j'ai en permanence des idées qui me traversent l'esprit comme des étoiles filantes, et j'essaie de les mémoriser avant de continuer à parler ! Mon comportement est le fruit d'une intense activité cérébrale ! (Rires.)

AXEL BAUER
Si tu n'étais pas toi, lequel de tous tes invités aurais-tu aimé être ?

ARDISSON. Je ne l'ai pas reçu, c'est Robert De Niro ! Et certains m'ont beaucoup impressionné, comme Peter Sellars.

CATHERINE BARMA
Toi qui es un fervent catholique, quelle question n'oserais-tu pas poser au pape ?

ARDISSON
Je ne lui poserais aucune question. Je ne me le permettrais pas. C'est vraiment une référence morale. Quand il y a un sujet sur lequel je n'ai pas d'avis, je me demande toujours ce qu'en dit le pape.

MICHAEL YOUN
L'intégrité télévisuelle, ça existe ?

ARDISSON
La télé n'est pas plus un métier d'enculé que celui de boucher. S'il y en a deux dans la même rue, il y en a toujours un pour dire : "N'allez pas chez l'autre, sa viande est mauvaise." Je sais, tu penses que la télé n'est constituée que de gros pourris, mais pas plus qu'ailleurs. On y affiche peut-être plus les coups bas.

ANDRÉ SANTINI
Si on vous proposait un ministère, lequel brigueriez-vous ?

ARDISSON
Culture et Communication. C'est pas original, mais c'est là que je serais le plus performant. Je ne serais pas contre l'idée de m'engager en politique, on souffre d'un problème de communication, et je suis un communiquant. Je ferais des émissions à la télé pour expliquer aux gens comment on gère le budget de l'État, où va le pognon. Les gens n'y comprennent rien, alors ils votent Le Pen ou ils s'abstiennent...

JACKY
Une prostituée a-t-elle déjà payé pour coucher avec toi ?

  12 

    6  

"JE TERMINE LE MONTAGE DE MON ÉMISSION APRÈS UNE JOURNÉE DE TRAVAIL ET UNE NUIT BLANCHE.
JE SUIS UN ARTISAN"

Réponse à Elisa Tovati

  5

6             

            12

11 

LAURENT BOYER
Si tu devais partir trois ans dans un vaisseau spatial, avec lequel de ces présidents de chaîne t'envolerais-tu : Marc Teissier, Patrick Lelay ou Nicolas de Tavernost ?

ARDISSON
Marc Teissier, sans hésiter. Si je ne suis pas allé à TF 1, c'est que, pour Lelay, la télé sert à enrichir les actionnaires. Il a raison, vu l'endroit où il est, mais ce n'est pas du tout ce que j'attends de la télé. Et Tavernost, pareil ! J'adore Nicolas, c'est un type plein d'humour avec qui je m'engueulerais moins qu'avec Lelay, mais ces mecs ont une calculette à la place du cerveau ! Teissier, c'est différent : il tient à ce que France Télévisions soit en équilibre, mais il a un souci de contenu.

BEATRICE ARDISSON
Écrire, est-ce la chose primordiale pour toi ?

ARDISSON
Mais oui, chérie, et je voudrais que tu me pousses à le faire. Moi, je te pousse à réussir "Ardisong" (un label musical, NDLR), et je te demande instamment de me pousser à écrire. Il n'y a que toi qui puisses y arriver !

DANI
Tu as tant d'audace pour déstabiliser les gens, mais, au final, elle est positive pour tes invités. Comment fais-tu ?

ARDISSON
C'est le privilège de l'âge et de l'expérience. J'ai 53 ans ! Quand je dis quelque chose, ce n'est pas pour blesser les gens, mais souvent ces choses finissent par se révéler vraies.
L'audace commence quand tu dis à quelqu'un qu'il a fait une connerie dans la vie ou que son dernier film n'est franchement pas bien, car à la télé, on est toujours dans le cirage de pompes.

 

.

ARDISSON
Non, mais il m'est arrivé de répondre à des filles qui m'aguichaient : "Tu vas baiser avec Ardisson, c'est moi qui pourrais te demander du pognon !". Ça n'a jamais marché. (Rires.)

STÉPHANE DIAGANA
Es-tu plus optimiste sur ta propre nature que sur la nature humaine ?

ARDISSON
Plus sur ma propre nature. Au fond, je suis un bon garçon incapable de faire vraiment du mal. Je ne suis pas sûr que tous les Terriens soient comme ça.

JOSE BOVÉ
Quel est le numéro de ta carte Attac ?

ARDISSON
Je ne suis pas chez Attac, mais je ne pense pas qu'il y ait beaucoup d'animateurs télé qui ont fait autant pour Attac que moi. Ma carte, c'est donc une carte de membre d'honneur !

ELISA TOVATl
Selon l'architecte Miess Van der Rohe, "Dieu est dans les détails." Qu'est-ce que cela vous suggère ?

ARDISSON. La citation est de Paul Valéry, mais on peut en discuter quand tu veux. Je suis un fou maniaque du détail. Je termine le montage de mon émission le samedi à 9 heures, après une journée de travail et une nuit blanche. Je suis un artisan, pas un industriel.

OLIVIER DE KERSAUSON
Pas plus de questions à te poser qu'aux Bleus !

ARDISSON. C'est gentil, merci de me comparer aux champions du monde ! Mais moi, je n'ai pas encore perdu ! (Rires.)

RECUEILLI PAR MATTHIAS GURTLER

 

.

.

sommaire        ajouts